innovation, entreprise

Innover est une nécessite pour les entreprises, une arme de développement massive de leur activité. Quelque soit leur secteur d’activité d’ailleurs. Si investir en R&D est la voie classique, des alternatives font leurs preuves. Voici 4 exemples à suivre pour donner un coup pouce à l’innovation en entreprise.

1. Intégrer une startup au sein de l’entreprise, un bel exemple d’innovation

Le groupe Whyers met en relation les entreprises en quête d’innovation avec de jeunes pousses. Les startups sont littéralement intégrées à l’entreprise et peuvent ainsi directement distiller leurs idées fraîches in situ. Sitôt qu’une problématique nouvelle demande de l’innovation, l’entreprise peut briefer la startup dans la foulée, la laisser travailler à la mise au point de nouveaux concepts, produits, services, packaging…

Le fondateur de Whiers Julien Masson explique en quoi cette approche est gagnante : « Le point fort de cette démarche, c’est que le startuper n’a pas imprimé les codes de l’entreprise. Grâce à son regard neuf et à son expérience différente, il propose de nouveaux modèles d’analyse, soulève d’autres problématiques et peut suggérer une disruption inattendue ».

2.Lancer une compétition en interne et en externe

Engie, SNCF ou encore Eiffage lancent chaque année des compétitions orientées innovation pour les accompagner dans la mise au point des services de demain, pour améliorer leur offre, répondre à de nouveaux enjeux environnementaux…

Ces entreprises pratiquent l’open innovation, soit l’innovation qui fait appel à des ressources externes. Ecoles d’ingénieurs, étudiants en énergie renouvelable comptent parmi les forces vives qui sont mises à contribution. Mais pas seulement puisque dans le cas d’Eiffage par exemple, les collaborateurs du monde entier sont encouragés à se lancer dans le défi via les Trophées de l’Innovation. Une compétition en interne donc cette fois. Dans le cas d’Eiffage, la compétition lancée en 2015 a permis de récolter plus de 300 dossiers et des solutions concrètes afin que le groupe« respecte les principes sociaux et environnementaux du développement durable ».

3. Inclure les clients dans le process

Décathlon illustre parfaitement comment innover en faisant appel à ses propres clients. Le groupe Oxylane, propriétaire de l’enseigne, a lancé une plateforme spécialement conçue pour : Open Oxylane. Tout le monde est invité à laisser des idées sur de nouveaux produits sportifs. Les clients et utilisateurs des produits de Décathlon y font part de leur avis, de leurs envies, de leurs besoins en termes de matériaux, de niveau de performance des produits.

L’intérêt de la manoeuvre est multiple : les coûts liés à l’innovation sont réduits à leur strict minimum – un site web et quelques personnes pour le gérer – et Décathlon est assuré de lancer sur le marché des produits qui remportent déjà l’adhésion d’une large base de sa clientèle; des produits qui répondent déjà aux besoins clients.

4. S’affranchir de la hiérarchie

Dans les cultures anglo-saxonnes dans laquelle la hiérarchie est beaucoup plus horizontale qu’en France, cette approche fonctionne naturellement. Chez nous, elle demande un réel effort. L’idée est de pratiquer une brainstorming géant en interne, en faisant appel à différentes personnes venant de services, de département divers…Peu importe la fonction, peu importe le grade.

Le but est de faire émerger des idées de toutes parts sans ressentir quelque pression hiérarchique que ce soit. Le groupe Adeo a mis en place un tel process avec succès. Des collaborateurs ont ainsi parler directement avec le DG de la société pour faire part de leurs idées.

La méthode fonctionne à merveille dans des entreprises de conseils, en agence de publicité par exemple. Elle permet de bénéficier d’idées disruptives et efficaces, venant de partout. Pour reprendre l’exemple de la culture anglo-saxonne, les stagiaires sont mis à contribution dans le process de création d’une campagne de publicité, et ils sont bien souvent à l’origine d’idée particulièrement originales et innovantes. Le fait de mettre à plat la hiérarchie dans un projet de recherche d’innovation permet d’être totalement décomplexé et donc de se donner le maximum de chances de faire émerger des idées nouvelles et innovantes.