Avec l’essor considérable de nombre de free-lances, porté notamment par le statut souple de l’auto-entreprise, les entreprises de tous secteurs ont de plus en plus recours à ces travailleurs indépendants. Quand certaines y voient une formidable opportunité d’être plus agiles, d’autres en revanche y perçoivent un risque. Travailler avec des free-lances : agilité ou risque pour les entreprises 

Travailler avec des free-lances n’est pas sans risque

L’inspection du travail et les services de l’URSSAF ont sanctionné plusieurs entreprises qui travaillaient en collaboration avec des free-lances : industrie, commerce, conseils aux entreprises, BTP… les secteurs d’activité concernés sont à vrai dire des plus vastes. Car en étant physiquement présents dans les locaux de l’entreprise ou bien en déplacement avec les équipes d’employés, le fisc y a vu rien d’autre que du salariat déguisé.

Les redressements fiscaux ont été nombreux, l’URSSAF estimant – à raison dans bien des cas – que ces entreprises évitaient ainsi de payer d’importants montants de cotisations sociales. Car le free-lance facture sa prestation, à la semaine, à la journée, à l’heure. Des factures nettes de charges sociales pour l’entreprise. Les services fiscaux de l’Etat se sont ainsi mis en chasse de ces contrats de salariat déguisés pour ne pas dire maquillés.

Le risque peut parfois même venir des free-lances eux-mêmes. Certaines entreprises se sont ainsi vues poursuivre par des travailleurs indépendants au motif d’une demande de requalification de leur contrat de prestation en contrat de travail. Une situation qui s’est produite dans plusieurs sociétés lorsque celles-ci accueillaient dans leurs locaux les free-lances pour des durées de deux à trois jours voire plus par semaine.

Bien encadré, travailler avec des free-lances est bénéfique

Reste que malgré ces quelques ombres au tableau, travailler avec des free-lances est plus bénéfique qu’il n’est risqué pour les entreprises.

La flexibilité est un point fort. Très fort même. Les entreprises peuvent faire appel aux services des indépendants uniquement lorsque leur niveau d’activité le requiert, pour absorber une surcharge de travail. De façon ponctuelle. Une flexibilité que réclament beaucoup d’entrepreneurs et que le statut de free-lance leur permet justement.

L’aspect « coût du travail » est également un avantage majeur pour les entreprises. La masse salariale de l’entreprise n’augmente pas, elle n’est pas redevable de cotisations sociales qui doublent le coût du salaire dans le cadre d’un CDI par exemple. Mieux encore, les factures d’un free-lance sont comptabilisées dans les charges de l’entreprise, ce qui pour certaines TPE et PME peut même faire nettement diminuer leur assiette fiscale. Exit également la paperasse, un contrat de prestation accompagné d’un bon de commande suffisent pour encadrer la relation. Un free-lance, c’est un fournisseur de l’entreprise.

En ayant recours à un free-lance, l’entreprise est plus réactive, elle peut répondre avec plus d’efficacité et de promptitude à une demande urgente du marché. Chose qu’elle ne peut pas systématiquement réaliser avec son staff de collaborateurs, déjà bien occupés.

La liberté est un autre bénéfice. L’embauche de salariés en CDI est fondamentalement plus risquée que d’avoir recours aux services d’un free-lance. Si le salarié ne fait pas l’affaire passée la période d’essai, il est bien difficile de se passer de ses services. Avec un free-lance, la question ne se pose pas en ces termes.

Aussi, faire appel aux services d’un free-lance c’est l’assurance de bénéficier d’un réseau d’experts en leur domaine. Des experts aux compétences et aux savoir-faire pointus et techniques. D’autant plus que la plupart d’entre eux viennent du monde de l’entreprise, ils en connaissent parfaitement les codes et les problématiques tout en ayant déjà engrangé des années d’expérience.

Enfin, comme n’importe quelle entreprise, les free-lances cherchent à pérenniser leur activité; ils cherchent donc à conserver leurs clients. En cela aussi, travailler avec des indépendants est bénéfique car la relation avec l’entreprise s’inscrit dans la durée.